Rechercher

STRAVA .:: Vers la fin annoncée des KOM & Kudos


A l'instar d'Instagram qui envisage régulièrement de supprimer les likes afin d'endiguer les nouvelles pathologies mentales induites par la quête maladive de reconnaissance et validation sociales des utilisateurs et influenceurs les plus fragiles, Strava pourrait-il songer à réguler ses Kudos et, plus nébuleusement, les KOM (King Of the Moutain) qui sont pourtant la marque de fabrique et la valeur ajoutée de la célèbre application.



Strava s'est largement démocratisé ces derniers trimestres au sein des communautés de running. D'abord gadget des cyclistes puis des athlètes initiés, la célèbre application s'est installé sur les smartphones de la masse galopante.




Des fonctionnalités au service du chaos


Et dès qu'il s'agit de sport et de numérique, on peut y voir se mêler meilleur et pire. Le Runner 2.0 dispose désormais d'une nouvelle arme numérique au service de sa gloutonnerie chaotique.


"Les dérives de l'homo-numericus s'installent désormais sur l'application pour en dévoyer le concept et abrutir LA communauté..." peut-on lire sur le groupe réactionnaire Neurchi de Sportifs en recherche d'Attention, actif sur Facebook notamment.

Strava devrait-il durcir sa politique et réguler cette chasse stérile et délétère à la reconnaissance?


Car au-delà du Kudos (le like made in Strava), c'est la chasse au KOM qui inquiétè le plus au sein de la cellule de vigilance cognitive #LJQR.




Détresse psychologique ...


La chasse vire au braconnage quand l'utilisateur tente de subtiliser des segments (KOM est un terme initialement dédié au "bosses" que le cycliste identifie sur l'application ensuite apparenté au segment) en utilisant son vélo pour des segments runnings, voir sa voiture pour des segments vélos ... La nature humaine numérique dans ce qu'elle a de plus ville.


Cette obsession pousse également le sportif à faire n'importe quoi. Sur-entraînement, régime "douteux"et même isolement ... Les nouvelles solitudes.


Un comble, pour une application qui se veut l'allié du corps et donc de l'esprit, que de pousser l'individu à la fracture mentale et/ou physique.


Comme souvent, la Liberté et la technologie sont malgré eux les outils de l'aliénation et du déclin. Strava n'est bien évidemment pas responsable de cela, et son concept initial est plutôt bien senti, non, c'est le runner 2.0 et son ego étriqué qui ruine, une fois encore, les outils conçus pour d'autres ...


Le Joggeur Qui Râle



3 041 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout