Rechercher

🤳STRAVA🏃🏻 Des "TITRES" de sortie de plus en plus claqués au sol

STRAVA, l'application que les runners ont chipée aux cyclistes pour ensuite la dévoyer et en faire le nouveau FACEBOOK du running 2.0 ... Grandeur et décadence!




Vous l'avez sans doute déjà remarqué par vous-même quand vous n'êtes pas carrément acteur de ce désordre mental généralisé, Strava est devenu un ramassis de pathos, de chouineries, d'états d'âme pouacreux, d'étalage impudique de "moi je" sauce névrose ... à en rendre ringard facebook et instagram réunis.


Dommage.


Siège de ce n'importe quoi normalisé, la rubrique TITRE de vos séances. Cette rubrique qu'on modifie sitôt la séance achevée et la montre synchronisée encore tout moite et la sueur au front.


Le runner-strava y va toujours de son bémol. Qui d'un " RUN POST GASTRO" ou d'un '' RUN DE LENDEMAIN DE SOIRÉE" (implicitement de folie et d'excès en tout genre) voir même d'une "SORTIE TEST - DOULEUR SOUS LE PIED DROIT'' pour relativiser ce qu'il affiche pourtant fièrement. Dans la cour de récréation et sur les bancs de l'école, on appelait cela - chleuasme (Figure consistant à pratiquer l'auto-dépréciation dans l'espoir implicite d'une réfutation par l'interlocuteur).


Lourd.


Certains utilisent même la rubrique TITRE pour raconter un torrent de pathos niais, négligent par trop d'empressement la rubrique idoine DESCRIPTION qui est pourtant là pour ça! Des titres à rallonge comme titre de gloire. Pyrrhus 1er en PLS dans sa tombe.


Plus surprenant, voir inquiétant, encore, les sorties tondeuse, les walk in the supermarché, les données GPS chaotiques indoor quand ça capte pas mais qu'on enregistre quand même par pavlovisme aliénant ...


Les strava-runners illustrent par ailleurs leurs sorties et par ricochet les titres de celles-ci d'une photo d'illustration ... Selfie-pied, photo de la baguette de pain (ne pas oublier la "GO à la boulangerie RUN"), étalage des gosses (pour la sacro-sainte sortie "Avec le mini-moi à vélo") blablabla ...


Réveillez-vous les runners, vous débordez là. Gros week-end de courses, je m'en vais de ce pas conforter mes dires qui vous oppressent en scrollant vos niaiseries immatures et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça commence fort ...







Le Joggeur Qui Râle



1 250 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout