Rechercher

RÉSEAUX SOCIAUX .: Pourquoi le RUNNER se donne en spectacle ?


Le Sportif en général et le Runner en particulier aime se mettre en scène sur les réseaux sociaux. Entre slogans creux, selfies et récits de ses exploits ordinaires, ce sociaunaute défriche le nouvel eldorado numérique. Mais qui se cache derrière le filtre ?



Le sportif 2.0 est un être névrosé frappé par la dissonance cognitive permanente. Il l'ignore et ne saurait donc cibler ses maux. Dès lors, il gesticule toujours plus. Toujours en vain. Ses semblables standardisés le confortent dans un magma croisé.


Narcissique, il prétend courir pour le plaisir pour mieux se servir de l'Autre pour s'admirer lui-même. Plutôt que se contempler directement dans la glace, il surfe sur la médiation des réseaux sociaux pour se contempler à travers la validation sociale par cet Autre, qui n'est qu'un lui-même taylorisé et externalisé. L'égo uberisé ...



Dans cercle vicieux auto-validé, il tourne en rond entre l'Autre, lui-même et sa névrose en huilant la mécanique par l’altruisme dévoyé.

Car au fond de lui il sent la honte de ce nombrilisme pathologique, il délègue donc à Autrui cet onanisme forcément stérile via les réseaux sociaux en verrouillant la critique par le slogan creux. Subtile et grossier à la fois.



On t'a vu meuf/mec ... Tu nous fais rire en même temps que tu nous fais de la peine. Les likes et bons mots que tes semblables en roue libre t'adressent résultent au mieux d'un clique automatique (la fameuse reconnaissance automatique croisée de l'entrisme), plus souvent de la pseudo-bienveillance molle face au clown qui rate son tour ...



Le Joggeur Qui Râle


89 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout