Rechercher

Pourquoi Le Joggeur Qui Râle ne vous souhaite pas une bonne année

Dernière mise à jour : 1 avr.

Parce-que vous ne le méritez pas, déjà et c'est selon nous une raison suffisante. Mais aussi et surtout parce-que ...


Résolution pour 2022, plus de Rien ...

Exit 2021, place à 2022! Une année que tout un chacun espère fertile en exploits ordinaires et autres fumisteries du même acabit. Vous nous trouvez sévère?


Sil est de bon aloi de se souhaiter bonne année en janvier, le contexte contemporain tempère les us et coutumes parmi la population et merci bien. Le runner n'échappe pas au mouvement en bon grégaire qu'il est. Attention, les têtes de gondoles du "running positive" tenteront de vous bluffer à coup de phrases creuses dans le seul et unique but de se faire mousser pour pas cher. Le pseudo-paradigme solidaire et bienveillant est un leurre tenace malgré les ficelles grosses comme des cordes.


Le runner 2.0 [dédiant sa pratique à sa seule gloriole crasse feint le désintéressement entre deux chinages grossiers et/ou grotesque de pouces bleus arrachés à ses kilo-semblables amorphes] vous baratine sans ingénierie quand il vous berce carrément dans le mur (celui du 17eme ou celui de facebook) du pathos enthousiaste et altruiste.



Bref, il se fout de votre gueule d'entrée de jeu en 2022. L'année naissante ressemble en tout point à celle qui vient de passer l'arme à gauche. Un décalque claqué diront certains.


C'est pourquoi, fort de ce constat chaotique et déprimant s'il n'était pas juste tragi-comique en réalité, à la rédac' de Le Joggeur Qui Râle aka #LJQR , nous ne vous souhaitons rien pour l'année qui s'amorce à peine. On aurait pu espérer moins de selfie, moins de captures @Garmin et @Strava indigentes et indigestes, moins de phrases creuses et donc, en synthèse de tout cela, moins de blessures et de névroses ... Mais nous ne sommes plus naïfs et encore moins niais, on sait comment tout cela va se terminer, et commence déjà tambour battant. Un rapide survol des réseaux sociaux du running ce matin et c'est un arrière gout nauséeux de déjà vu. Belle continuité ... facile quand on pratique le médiocre, le moribond.


Résolution des runners 2.0? Garder le et la CAP ... Pour le meilleur et surtout pour le pire. Relatif et absolu.


Pour les quelques runners las de tant de vide sidéral et donc prêts à sombrer du côté obscur de l'athlétisme, de la pudeur et du bon sens, nous tempérerons le propos en leur souhaitant une belle et heureuse année sportive ... uniquement, car tes débordements intimes ne nous intéressent pas.


Come on Célestin, va éliminer tes excès du 31 et gratifie nous donc d'un calamiteux selfie-premier run de l'année trop inspirant ...



Le Joggeur Qui Râle




249 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout