Rechercher

#INSTARUNNEUSES .: Ces belles idiotes qui vous abrutissent !

Nouvelle actrice du running sur les réseaux sociaux, l'Instarunneuse ambassadrice influenceuse ne ménage pas ses efforts pour vous séduire. Pourquoi et comment? Telles sont les questions ... Attention cependant, la névrose rôde ...

L'archétype du personal Branding positiviste à #Hashtagite aigue ...

L'influenceuse running #instarunneuse ambassadrice n'est in fine qu'une péronnelle qui montre son boule en racontant des niaiseries tièdes à l'attention d'un auditoire indigent et amorphe à gros cul et dont le Graal est de voir son blase affublé d'un nombre devenir un code promo. Validée narcissiquement par la team dalleux squattant la rubrique commentaire aux côtés de quelques cruches fidèles au poste, elle espère glaner les maigres rétrocommissions du #RunGame dévoyé et décati.





Tantôt légère, tantôt sérieuse, elle se rêve en égérie du Beau et du Juste. Névrosée, elle ira jusqu'à monétiser ses pathologies, alimentant ce faisant et bien malgré elle, ses prochaines crises ... Monétisables elles aussi. Chat, gosse, parents ... Elle étale tout à savante dose.




Entre motivation sans faille et doutes (human after all), l'instarunneuse melting-potise impudeur avec un starter-pack de digital marketing/personal branding. Déjà vu ...


L'instarunneuse manie grossièrement, aussi, la victimisation quand un bon sens agacé vient doucher ses postures grandiloquentes. C'est dans l'ordre des choses.





L'instarunneuse court pour le plaisir mais a les ongles rongés (au moins symboliquement) à l'approche des courses auxquelles elle participe, n'ayant pas d'objectif chronométrique mais un peu quand même. Courir sans se prendre la tête après l'obsession du chrono pour s'aligner sur les standards des élites qu'elle admire en secret sans jamais leur rendre hommage (question de part de marché).


La plus entrepreneuriale ira jusqu'à créer son business au-delà de sa propre réification (marchandise inutile, livre creux, conseils sans titre ...) histoire d'échapper à la pure crypto-prostitution.





Noyée dans la concurrence toujours plus impudique mais aussi plus aux faits de l'ingénierie de l'indigence mercantile, l'instarunneuse se banalise vite avant de disparaitre dans le règne de la quantité. Sursaut du Moi et retour au réel ou névrose finale.


L'outil de travail (par synecdoque, son cul) de l'instarunneuse péronnelle est par ailleurs ,et par essence, périssable. Ringardisée à terme sur le fond et bientôt sur la forme (numérique et de chair), elle sombrera parfois (souvent? Forcément?) dans la déprime la plus sombre. Ayant abruti la #Plèbe pour de bien dérisoires considérations, elle paiera comptant et au centuple ce qu'elle a dérobé à la Pudeur, au Beau et à la Vertu.



Réveillez-vous ...




Le Joggeur Qui Râle


* Les comptes Instagram en vogue ici proposés ne le sont qu'à titre d'illustration colorée et ne préjuge en rien de notre avis sur les modèles qui y sont mis en lumière.

3 887 vues11 commentaires

Posts récents

Voir tout