Rechercher

FACEBOOK: les publications les + claquées des runners

Dernière mise à jour : 18 févr.

Le runner et les réseaux sociaux ... Tout une histoire! Pour le meilleur et pour le pire jusqu'à ce que la blessure vous sépare en quelque sorte. Plutôt qu'un bon divorce, ils entretiennent une relation tumultueuse et chaotique.



Le Joggeur Qui Râle décrypte - du moins il tente malgré les critiques de celles et ceux qui tiennent le thermomètre responsable de la fièvre - le nouveau paradigme du running dit 2.0 depuis 2017.


Les réseaux sociaux en général, et Facebook en particulier, constituent la matière première d'un travail austère et désintéressé. Le salut du corps et de l'esprit chevillé à la plume ... Et oui! Le tonneau des Danaïdes rétorqueront certains ... Certes.


Retour sur quelques unes des thématiques les plus pétées abordées - et donc étalées au grand jour sans pudeur ni tenue cognitive - par le runner 2.0 dans sa quête perpétuelle et sans fin de reconnaissance, de validation et ... de pouces bleus!




La demande de diagnostic on line sur les groupes de running


Un grand classique qui ne connait pas les crises sur les réseaux sociaux du running. Que ce soit en premier jet dès les premiers symptômes ou en mode contre-expertise depuis le cabinet médical selfie-radio à l'appui, le runner fragile n'hésite pas à demander de l'aide à qui veut bien l'entendre. Consternant sur le plan cérébral et dangereux pour la santé tant l'écho à ces chouineries est cacophonique. Le biais cognitif dominant ici tend à minimiser la pathologie et in fine à aggraver le mal. On sait comment cela va finir ...


*



Montrer son cul (ou celui de son amie) pour susciter des réactions


Dans le Nord, ou ailleurs, on aime étaler la chair pour assouvir sa faim. Selfie-cul pour tous au bord de la départemental qui jouxte le champ de betteraves

à sucre ou panorama de dingue en arrière de petits culs musclés pour les montagnards, l’histrionisme est un classique du déclin cognitif de la Plèbe qui court. Souvent associé à quelques défis gaudriolants de quadra en crise, la pratique est en réalité beaucoup plus pathologique qu'il n'y parait, l'histrionisme du runner n'est qu'une comorbidité (le terme est hélas en vogue en 2021) parmi d'autres aux troubles de son sujet. Rhabille toi et va courir!

*



Que pensez-vous de ce modèle de runnings les amis?


Chouette tu as des nouvelles baskets! Si tout le monde s'en fout royalement, chacun aura malgré tout un avis sur la question. L'occasion de nous raconter celles que TOI tu as achetées et pourquoi. L'autre nous fera un CM sur la pronation, la supination et l'universel après une longue digression critique sur la notion de drop. Tel autre vantera l'expertise de SA boutique et qu'un runner ne fait pas l'autre blablablabla ...


*



Mêler vie intime et "vie sportive" ...


"Je dédie ce run ( 12km - 230D+ en 2h46) à mon père qui nous a quitté l'an dernier" ... Selfie langue tirée et # de marques de fringues et de chaussures en featuring pléthorique.


*


Les nouvelles et nouveaux idéologues du web-running


Les néologismes en -phobe et les nouveaux chiens de garde investissent la runningosphère pour y faire régner l'ordre moral. Les plus bourrins dénonceront les homo-phobes, les xéno-phobes, les grosso-phobes, les néo-fascistes voire carrément les crypto-nazis ... au moindre désaccord, à la plus taquine des moqueries. Susceptibilité et troubles mentaux obligent.


Plus subtiles, les "cheveux bleus" pointeront le manque d'inclusivité en vous assénant un alphabet dans le désordre fort peu cohérent. Pour faire court, sachez que ces gens là ne courent plus, ne baisent plus, ne réfléchissent plus non plus. Et cela, depuis fort longtemps et sont d'un ennui impossible.


*


Les faux-modestes


Les nouveaux membres de groupes running (du dimanche essentiellement) qui débarquent avec des sorties "à la cool" de 10km à 3'35'' saupoudrées de slogan #NoPainNoGain ... généralement ce sont des comètes. Une crise d'égo pour l'athlète de bon niveau cependant non éligible au statut élite ... Une compensation narcissique vulgaire.

Parfois, les données Garmin/Strava sont bidons, et là, cela devient triste.


*



Les mécontents de la médaille de "finisher"


La médaille serait trop moche. Ou bien, l’organisation ne s'est pas foulée vu le prix du dossard. Pis encore, la médaille "numérique" dans une démarche eco-responsable ... SI vous vous demandiez encore après quoi court le runner moderne ... Après la médaille de #Finisher pour tous est un solide élément de réponse! La breloque des branques.


*


En direct des URGENCES


Privilège des nouveaux soldats blessés au front, le post-selfie-pathos en direct des urgences, voire carrément depuis le brancard du camion rouge sirène hurlantes, est un peu le zénith,le Graal du runner en quête existentielle et de crédibilité. Vivre des choses fortes grâce au running ... Compassion et bienveillance arrachées à la communauté des confortables!



Les débats d'experts


Ca cause pronation ou Nutrition ici. Là, certains glosent sur l'impact carbone de Kilian Jornet. Chamonix, est-ce que c'était mieux avant? Le déréglemente climatique condamne-t-il notre pratique du trail? Salomon se moque-t-il de nous avec sa durabilité etc etc ... Chacun donne son point de vue mais personne ne s'écoute vraiment. Le débat ici n'est que somme de monologues abscons.


*



Le running, ce site de rencontres alternatifs!


Recrudescence de "Hello mademoiselle" et même de dick pics via les réseaux sociaux du running. Pratique étonnante et brute de prédateurs du néant les mains devenues trop moites à force de contenus licencieux ?


Si l'inter-action entre membres de groupes peut mener au feeling et même parfois à la rencontre - et merci bien! - on assiste de plus en plus à des tentatives de court-circuitage de la bienséance. Quand l'auteur des manœuvres se décline au féminin, ne surtout pas régler la note par western Union cependant.


*



BONUS: que sont les covido-runners devenus ?


Ils boivent de la bière en terrasse flanqués de leur pass'sanitaire libérateur. Certains courent encore, un peu, smartphone rivé au bras ... Ils ne saluent pas, ne regardent toujours pas devant eux et font beaucoup trop de bruit à l'appui! Ils seront bientôt hors-circuit à moins qu'un nouveau confinement ...





Le Joggeur Qui Râle



3 177 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout