Rechercher

ÉPOQUE # Les cyclistes sont-ils tous des trous de cul?

Le vélo est à la mode. Le cycliste a le vent dans le dos. Bref, le cyclotouriste se croit tout permis et agace le reste du monde.

Constat pas à l'amiable ...




Petite précision liminaire, le cycliste trou de cul est très souvent runner 2.0 et le vélo n'est qu'une déclinaison de ses tares pathologiques. Incapacité à se contenir et donc besoin irréfragable de gesticuler même quand la structure musculo-squelettique dit STOP mais aussi, et peut-être surtout, intempérance consumériste ou quand la running à 300 balles ne comble plus la vrille mercantile (le vélo à 5ke vient à la rescousse de la société du crédit et de l'Etre par l'Avoir).


Notre chronique pourrait s'arrêter là. Mais le cyclotouriste des Temps Modernes mérite plus. Toujours plus.


Brossé dans le sens du poil par les nouveaux diktats écologiques (qui ne sont en réalité qu'une nouvelle respiration capitaliste quand les dissonances asphyxient les derniers soubresauts du bon sens élémentaire), le cycliste se prend pour un Roi vautré sur sa petite Reine. Goujat.


Persuadé d'être un révolutionnaire avant-gardiste d'un Monde propre malgré sa machine de marque allemande composée d'éléments made in china assemblés au Vietnam et importé depuis un navire de charge battant pavillon panaméen d'un armateur germano-polonais, le cycliste s'y croit.


La route lui appartient. Il ne sert que rarement à droite, qu'il soit solo ou en meute et il bande ses petits muscles, la jambe lisse comme fraichement épilée. En vacances sur l'île de Ré avec sa petite famille, il investit les sentiers domaniaux sur toutes les largeurs. Il en impose et son rejeton fait pareil sur son mini-specialized dont le crédit revolving sera amorti pour les congés de l'an prochain. L'occasion d'investir dans un nouveau turbo-bolide car Timéo est en pleine croissance ... Bref.


Quand il se drape de sa combinaison saillante Quick-Step du premier titre mondial de Julian, il oublie qu'il était chauffeur automobile de SUV trois heures avant dans les bouchons sur la D735 ou encore qu'il peste contre ces clowns à VAE quand il a vissé sa casquette "runner" ... Schizophrénie douce comme une pente de pont d'autoroute.


Nous éludons volontairement le sujet brûlant quoique largement refroidi du cycliste parisien sauce bobo du printemps.


Le vélo, c'était mieux avant et c'est désormais mieux l'hiver.




Le Joggeur Qui Râle


670 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout