Rechercher

ASTUCES .: Les 16 erreurs à éviter avant une course [1/2]

La préparation a été longue et fastidieuse et te voilà fin prêt à affronter l'objectif fixé de longue date. Un "sans faute" qu'il conviendrait de ne pas gâcher in extremis!

Compilation ...


Voici Natacha. Natacha est prête à en découdre. Natacha ne le sait pas encore mais elle court à la ... catastrophe.

Épargnons nos lecteurs incapables de tenir plus d'une minute d'attention en apnée cognitive et entrons dans le vif du sujet.



1 # La Grande Bouffe d'avant-course ...

La Pasta Party dévoyée de veille de course est un grand classique de la causalité adéquate de l'échec. D'ailleurs ce "plein de glucides" est un mythe tenace (ton stock de glycogène à recaver la veille de la course ...) qui relève, avec la vulgarisation du running pour tous, plus de la chausse-trappe que de l'astuce! Mesure et raison sont ici les ingrédients d'une bonne recette.


2 # Baptiser son matériel en temps réel

Elles sont superbes tes nouvelles "runnings" et tellement rutilantes - n'est-ce-pas - qu'il serait dommage de ne pas parader avec. Grand gamin! Seulement voilà, derrière cette immaturité a priori pardonnable se cache encore et toujours l'échec. Avec supplément ampoules et autres horreurs graphiques que tu partageras sans notre consentement préalable sur les réseaux sociaux pour justifier ce revers (des deux pieds).


3 # Ne pas respecter son allure cible

Le départ est donné et le coup de feu détonne encore ... Te voilà lancé sur le chemin de ta gloire à toi. Tellement grisant ... Tu voles littéralement. Bref, tu te sens bien. Trop bien. Ivre de tout et bientôt de rien, tu remises ton allure cible aux rangs des précautions dont on n'use plus. Erreur. Tu fonces désormais vers le mur ... Dette d'oxygène, point de côté, déshydratation et positive split sont ton jargon. La gloire qui n'était déjà que gloriole vire à la gaudriole. Dommage, tu y étais presque ...


4 # Partir le ventre creux

Pour éviter les désagréments gastriques si pénibles en ville quand il n'y a pas de sous-bois salutaires, le runner ambitieux pourra prendre la tangente et partir hyperlight. Si le ravito pourra sauver notre soldat en rase campagne énergétique, il est fort à parier que la fringale attaquera notre loustic par les flancs. Le creux de la vague ...


5 # Arriver à l'arrache au départ

Pas de place sur le parking, pas d'échauffement, pas le temps de soulager tes intestins pleins de pâtes de la veille, pas de place dans le sas ... Et si en plus tu as oublié tes bâtons de trail alors ...


6 # Prendre le départ rincé

Joue la comme Jimmy P. le prince de l'entrainement partagé sur les réseaux sociaux pour un max de pouces bleus. Le gars n'a hélas pas su reprendre un peu de fraicheur et a seuillé comme un treuil la veille de course pour se rassurer. Pas de mental le mec ... verdict net et précis: tu es rincé sur la ligne de départ. Les derniers kilomètres sont longs mais la montre tourne de plus en plus vite. Espace-temps dilaté ...


7 # Ignorer les besoins naturels

Il est important de, n'ayons pas peur des maux, chier avant la course. Votre serviteur vous a concocté quelques astuces pour gérer ce volet, qu'il s'agisse de la pause PIPI ou de la pause CACA , ne nous remerciez pas surtout bande d'ingrats. Quitte à bafouer la pudeur, ne négligez surtout pas cet impératif.


8 # Partir avec sa "bite et son couteau" ...

Y aller au talent en parfaite dilettante, tel est le privilège des êtres d'exception. Bref, on ne parle pas ici de toi. Bref, prévois une préparation minimale, un peu de repos la veille de course et ménage toi quelques précautions du type arriver au moins une heure avant la course avec les bonnes chaussures et 4 épingles ... Si t'as un peu de talent à côté, ça passera peut-être ...



A bientôt pour la suite ...





Le Joggeur Qui Râle





1 111 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout