top of page
Rechercher

2022 # Comment tirer un BILAN réaliste de son année ?

Au revoir 2022, cap sur 2023 et ses grands objectifs. Pour bien entamer l'année qui démarre, il est important de savoir tirer les enseignements de l'année précédente histoire de ne pas réitérer les erreurs et refaire le meilleur de 2022 en mieux. LJQR vous aide ...



On ne va pas tourner autour du pot, le runner [2.0] est un être spécial dont la particularité principale réside dans un catalogue de biais cognitif. Ceci étant rappelé ...




Ne pas se fier à son bilan kilométrique @strava

Le sacro-saint bilan kilométrique mensuel est de ces mauvaises habitudes qui se normalisent hélas. Avec la fin d'année, place au bilan annuel aka le plus grand concours de bite du run game. Inclusif, les femmes peuvent participer au concours ... Merci bien!


Le runner médiocre aime noyer la qualité dans un magma infame de quantité stérile. Pour les résultats et les chronos qu'on connait.




Ne pas se fier aux nombres de kudos, likes et autres monnaies dévalorisées de la gratification sociale des réseaux

Je te like, tu me likes, il SE like ... Le like (ou kudo) offert à son semblable sur les réseaux sociaux est le témoin brut de la zombification des comportements hors-sol. Un contrat implicite en vertu duquel le like réciproque achève l'essai sur le don de Mauss comme on achève un cheval ayant raté une haie. Ou quand le runner dépressif par le vide de son existence est obsédé par ce qu'il obtiendra de shoot de dopamine ...




Relativiser les records sous perfu' de carbone

Le carbone c'est fantastique comme le plastique jadis. C'est confortable et dynamique quoi! Bref, les derniers Jean Moulin de l'occupation technologique ont depuis longtemps désormais rejoint la puissance de l'Axe et merci pour eux. Mais on ne pas se mentir, tes nouveaux records sur route sont largement cheatés. D'ailleurs ton niveau n'évolue guère dans les labours et on ne te voit pas sur le tartan sur 8 et 15 par exemple. Hasard ?




Se rappeler pourquoi on court ...

Courir pour le plaisir se résume bien trop souvent à courir pour poser la bouche en cul de poule (ou la langue tirée) pour selfie vulgaire illico partagé sauce pathos niais sur tout ce qui se fait de réseaux sociaux dévoyés ... La névrose moderne numérique est le seul cailloux dans la godasse du runner qui ne l'empêche pas de courir. Étonnant. Le runner 2.0 sait-il faire sans étaler ? Le plaisir de surfer avec le seuil, de contrôler sa respiration, de fendre le sentier, le flow dans le geste, l'évasion ....


Et non plus courir pour le plaisir que procure ensuite la notification facebook/trava/Instagram (supra.)




Ai-je été utile à la communauté ?

Célestin on t'arrête illico presto! Tes selfies agrémentés de pathos creux et de slogans niais soit-disant inspirant ne sont utiles à personne et constituent au contraire une pollution mentale délétère. Et ta conception de la communauté se réduisant à ce qui gravite autour de ton nombril socio-narcissique, et donc claquée au sol façon attaque talon en plein mur, est invalide. Nous entendons plutôt par communauté ton club, ta commune, ton association ... Bref une implication vers les autres, pas le service de ton tout petit égo ...



Le runner bien souvent exige ce qu'il pense mériter et haït celui qui le lui refuse.





Le Joggeur Qui Râle




188 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page